Contexte

La grille de calcul est devenue en quelques années un outil indispensable à la communauté scientifique dans de nombreuses disciplines allant de la physique des hautes énergies aux sciences humaines, en passant par les sciences de la vie et de la planète.

La grille est un moyen de partager de manière sécurisée les capacités de calcul et de stockage, sur de nombreux sites distribués dans le monde, à travers l’internet, grâce à des réseaux à très grande vitesse. Elle a été initialement développée dès 1999 pour permettre l’analyse des données produites par le grand collisionneur de protons (LHC) du CERN, le laboratoire européen de physique des particules, situé à la frontière franco-suisse près de Genève. Son développement s’est effecuté en grande partie grâce à des projets financés par l’Union Européenne (DataGrid, EGEE) pour mettre au point les logiciels spécifiques ainsi que les infrastructures. Aujourd’hui près de 300 sites à travers le monde sont connectés à cette grille. La communauté de physique des particules a développé son propre projet pour le calcul pour les expériences auprès du LHC. Ce projet WLCG (World Lhc Computing Grid) utilise l’intergiciel développé pour les projets européens, et représente la plus grande partie de l’infrastructure de la grille.

En 2010 une organisation permanente a été créée pour maintenir l’opération et le développement de la grille au niveau européen avec le projet EGI (“European Grid Infrastructure”). Les Initiatives de Grille Nationales (NGI) sont des organisations mises au point au niveau national, en charges du suivi de ces grilles, en relation avec l’EGI. En France, cette NGI est le Groupement d’Intérêt Scientifique France Grilles. La grille de production française est labélisée Très Grande Infrastructure de Recherche par le Ministère de la Recherche (cf. ce lien).

Comments are closed.